Crise du Covid et culture : il est temps de faire revivre cette dernière !

Depuis mars 2020, le monde a été complétement chamboulé par la pandémie de Covid-19. La culture est l’un des secteurs les plus impactés par les lourdes mesures qui ont été prises dans ce cadre. L’ASBL Teroubi, qui entend promouvoir la culture africaine et est active à Bruxelles, fait le point sur les conséquences de la crise sanitaire, alors qu’elle pourrait bientôt toucher à sa fin.



Un secteur très durement touché par les mesures mises en place en Europe

Le secteur culturel est le second qui a été le plus impacté par les conséquences du Coronavirus, après l’industrie aéronautique, et avant le tourisme. La culture a perdu 31 % de son chiffres d’affaires européen en 2020.

Ces pertes ont été le résultat des mesures conséquentes prises par les gouvernements pour contrer la propagation du virus.

Plusieurs manifestations ont eu lieu afin de protester contre ces décisions gouvernementales, notamment en Belgique, et ce, à plusieurs reprises.


Un milieu qui s’adapte, et pourtant…

Aucune étude n’a démontré que des foyers de contamination s’étaient créés dans les espaces culturels. Les acteurs responsables de ces lieux ont d’ailleurs fait tout ce qu’on leur a demandé pour respecter des règles souvent contraignantes afin de limiter la propagation du virus : port du masque, distanciation physique, jauges, ventilation, application du CST… Ce qui n’a pas empêché nos dirigeants de les obliger à fermer plusieurs fois, signe d’un choix davantage idéologique et politique que sanitaire.


Un rôle indispensable pour la santé mentale

Les autorités semblent donc avoir délaissé un secteur essentiel au bien-être de ses citoyens, accentuant par la même occasion la précarisation, voire la pauvreté, de ses acteurs. L’économie culturelle et créative a toutefois démontré une formidable capacité d’adaptation et d’innovation, proposant de nouvelles pratiques et expériences à distance intégrant le numérique comme jamais auparavant.

Alors que la fin de cette crise nous apparaît enfin comme proche, encore faut-il que cette culture qui nous est chère puisse retrouver son public. N’hésitez pas, et vivez ; retournez occuper les salles de cinéma, de théâtre, de concert, de spectacle, recommencez vos cours de danse, de chant, de pratiques artistiques et autres, permettez à vos enfants de faire de même et aidez ce secteur à remonter doucement la pente. Il le mérite bien !


Chez Teroubi, nous vous proposons des ateliers, cours et autres événements pour vous familiariser avec la musique et la danse africaines, l’artisanat et le chant africains, etc. Nous organisons même des animations pour enfants. Contactez-nous pour plus de renseignements !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci, votre message est envoyé.